EN I FR

tek

Depuis plusieurs siècles, le Teck a acquis une notoriété et une réputation inégalées pour les utilisations les plus exigeantes. Les premières plantations sont recensées au VIIe siècle en Indonésie. Elles semblent s'y développer à partir du XIVe siècle. Dès le XVIIe, les plantations se multiplient avec succès en Asie. Au début du XXe, des graines d'Inde et de Birmanie traversent les océans et permettent le développement des plantations de teck en Afrique et en Amérique tropicale.

En raison de la disparition des forêts et de la politique de protection des forêts naturelles d’Asie d’où provient originellement le teck, le bois exploité provient désormais essentiellement de plantations. En 2015, 6 millions d'hectares sont ainsi exploités dans une trentaine de pays tropicaux, d’où l’appellation de « bois exotique ». Le bois teck – Tectona Grandis - est un bois précieux, durable (il se conserve pendant des siècles), facile à travailler, résistant aux agressions climatiques, aux insectes, aux termites.

Le Tek sert de culture périmétrique, permettant de définir les limites de la plantation ainsi que de la protéger contre les intempéries, le vent et les maladies, etc. Le teck est un arbre en bois dur qui est généralement considéré comme le meilleur choix pour la prévention des incendies.

Nous évitons la monoculture pour préserver la biodiversité, le sol et le niveau d’eau. Nous créons des forêts mixtes afin de favoriser une structure écologique diversifiée.

Les pesticides et herbicides utilisés sont ceux figurant sur la liste des « substances autorisées ».

Ainsi, le teck est planté sur des territoires identifiés, dédiés, ce qui évite la déforestation et les déplacements de population. La croissance du teck étant lente, il favorise la séquestration de C02 et élimine les gaz à effet de serre.

téléchargement (9).jpg
IMG_5665.jpeg